Ortie (Urtica)

L'ortie : une plante médicinale qui sait se défendre

Elle est présente presque dans le monde entier et pousse aussi bien dans nos jardins qu'au bord des routes : l'ortie (Urtica). Son nom n'est pas un hasard, puisque les nombreux poils urticants dont sont munies ses tiges et ses feuilles ainsi que le liquide irritant qu'elles contiennent laissent en cas de contact (avec la peau) une impression durable en raison de la sensation de brûlure qu'elles provoquent. Mais l'ortie ne dispose pas seulement de puissants mécanismes de défense : de précieux composants sommeillent en elle. Les feuilles de cette plante médicinale rebelle sont utilisées en cas d'infection des voies urinaires et de douleurs rhumatismales, en raison de leur effet diurétique et anti-inflammatoire.

L'ortie : répartition, apparence et propriétés particulières

Les orties appartiennent à la famille des urticacées, qui est présente presque partout dans le monde et dont il y a la grande ortie (Urtica dioica L.) et la petite ortie (Urtica urens). En Allemagne et en Suisse, c'est la grande ortie (Urtica dioica L.) qui est la plus répandue. L'ortie est une plante herbacée vivace annuelle à feuilles oviformes, à extrémité pointue et grossièrement dentelées. Elle pousse en Europe centrale et peut atteindre une hauteur de 30 cm à trois mètres. Sa tige anguleuse est menue d'innombrables poils urticants contenant entre autres de l'acide formique, qui protège la plante de prédateurs.

Le nom de l'ortie est dû à une propriété particulièrement pénétrante : au contact de la peau, la pointe conique des poils urticants se brise, le poil urticant pénètre dans la surface de la peau et le liquide contenu est injecté dans les petites blessures provoquées. Il s'en suit une sensation de brûlure douloureuse persistante, des papules peuvent se former sur la peau.

Le nom donné à l'urticaire, une maladie cutanée, tient au fait que ses symptômes rappellent la réaction cutanée causée par la plante, bien que cette maladie n'ait rien à voir avec la plante.

Parties de la plante médicalement efficaces et composants de l'ortie

Toutes les parties de la plante renferment des composants pharmacologiquement actifs. On distingue entre :

  • les feuilles de l'ortie (Urticae folium)
  • l'herbe d'ortie (Urticae herba)
  • la racine d'ortie (Urticae radix)

Les composants de l'ortie sont liés à la teneur élevée en minéraux, comprenant de l'acide silicique et du potassium, pouvant aller jusqu'à 20 %. Cette plante médicinale contient également des flavonoïdes, dont la teneur est de 1 à 2 % environ dans les feuilles et l'herbe. Les phytostérols sont surtout contenus dans la racine. En revanche, les poils urticants contiennent de petites quantités d'acétylcholine, de sérotonine et d'acide formique qui protègent la plante de prédateurs.

Herbe d'ortie et racine d'ortie : diurétiques et anti-inflammatoires

Les parties de la grande ortie (Urtica dioica) les plus fréquemment utilisées en médecine naturelle sont l'herbe (feuilles et tiges) et les racines. En raison de leur effet diurétique et donc « irrigant », les feuilles d'ortie sont bénéfiques en cas de maladie inflammatoire des voies urinaires excrétrices et peuvent même empêcher la formation de sable rénal.

En raison de leurs vertus anti-inflammatoires, les feuilles d'ortie sont également utilisées pour soulager les douleurs rhumatismales.

La racine d'ortie contient par contre des composants de composition différente, comme par ex. les phytostérols. Elle est utilisée dans le traitement des maladies inflammatoires des voies urinaires chez l'homme s'accompagnant de l'augmentation du volume de la prostate.

Les feuilles d'ortie des tisanes Sidroga® et leur effet

Une fois coupées et séchées, les feuilles de la grande ortie déploient leurs vertus : elles ont un effet diurétique. On les retrouve de ce fait souvent dans les tisanes médicinales. Comme, par exemple, dans Sidroga® Feuilles d'ortie, qui est utilisée en cas d'irritations de la vessie et de l'urètre avec gêne urinaire et sensations de brûlure lors de la miction ainsi que comme thérapie d'accompagnement dans le traitement des calculs de la vessie et des reins. Uniquement les feuilles de l'ortie sont utilisées dans les tisanes médicinales de Sidroga.

Découvrez nos tisanes

Remarque importante

Cette fiche contient des informations générales qui ont été vérifiées par nos experts en plantes médicinales. Veuillez consulter la notice respective pour vous informer sur les domaines d'indication précis de la tisane. Cet article n'est destiné ni à l'autodiagnostic ni à l'automédication. En cas de problèmes de santé, consultez toujours votre médecin ou demandez conseil à votre pharmacien.